NEWS
29/07/2013 ▬ Le forum ouvre ses porte !



 

Partagez | .
 

 « Everything is funny as long as it is happening to somebody else. » ▬ Mana Oxford.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Mana Oxford

Messages : 87
Date d'inscription : 19/06/2013


feuille de personnage
Nom : Oxford.
Âge : 16 ans.
Métier : Etudiante.

MessageSujet: « Everything is funny as long as it is happening to somebody else. » ▬ Mana Oxford.   Lun 29 Juil - 18:27

Mana Oxford

• Nom : Oxford

• Prénom : Mana

• Âge : 16 ans

• Grade : Bras-droit des Epsilon

• Nationalité : Japonaise

• Origine : Anglaise et japonaise

• Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle

• Statut Social : Célibataire

• Relation avec les autres gangs : Mana, elle en a rien à foutre de plus de la moitié des autres gangs, tant qu'elle se sent supérieure à eux. Elle aime beaucoup les béta, tout simplement parce que sa soeur y est, et Mana, elle aime sa soeur. Mais les Omega, leur péter laggle, aucun soucie.

• Relation avec le DWC : Le DWC ? Moins l'étudiante s'en rapproche, mieux elle se porte. Elle ne supporte pas ce clan, et préfère s'y tenir à l'écart, bien que, dès qu'elle en aura l'occasion elle fera tout pour jarter ce cirque de la ville de Trost.





Physique
C'était une fille d'une assez petite taille -1 mètre 61, pour les curieux -, plutôt mince, sans aucune forme apparente, qui venait de sortir dans la rue. La demoiselle possédait une longue chevelure plus que voyante, d'un bleu à mi chemin vers le turquoise. Elle avait une frange courte, sans trop de coupe précise - qu'elle rabattait souvent en arrière avec une barrette-, ses cheveux semblaient être coiffés comme elle le pouvait, tant leur longueur devait être difficile à entretenir, et ses yeux était exactement de la même couleur que ceux-ci, divagant de temps à autres vers le violet. Sur ce petit visage enfantin s'affichait un regard sûr, et un sourire taquin.  
La jeune fille n'avait pas de poitrine, et était, comme dit, de taille fine. Elle n'avait pas non plus de hanche, et les ongles de ses mains, pas plus épaisses que le reste de son corps, étaient vernis de couleurs divers et variées, hautes en couleur. A la façon de voir les quelques habits qu'elle portait, il n'était pas difficile de comprendre que cette fillette aimait les couleurs vives, un peu comme ses ongles.
La demoiselle fit un pas, et dans sa démarche, on pu comprendre que celle-ci s'apuyait essentiellement sur la pointe de ses pieds, pour marcher, certainement pour se faufiler, ne faire aucun bruit, une petite démarche de voleuse quoi. La jeune bleu semblait agile avec sa pair de jambes, elle se déplaçait vite, si bien qu'elle paru rapidement arriver à l'endroit où elle désirer se rendre.
La fillette ouvrit la porte du lieu, fit quelque pas, et s'installa sur une chaise en bois, le sourire toujours collé aux lèvres.
Caractère
▬ « Bonjour ! Je m'appelle Mana Oxford, j'ai 16 ans, je pèse 48 kilos piles, j'aime ma ligne, je ne suis pas du tout petite, et je suis assurément le Bras-Droit de notre chère Sheryl Scarlet, chef des Epsilon. »
Ainsi donc, Mana aimait la transparence, mais pas trop non plus.
Mana, c'était quelqu'un qui aimait afficher une allure noble et imposante, malgré sa petite taille, qui l'embêtait d'ailleurs fortement. Car oui, notre petite Oxford possédait un complexe d'infériorité à propos de sa taille, donc si par malheur, vous mentionnez le fait qu'elle soit assez petite... Fuyez, pauvres fous.
Donc, la jeune fille est une personne qui a plutôt tendance à aimer le pouvoir. Ca pour aimer, elle adore, elle même accro, si bien que son rend de bras-droit, aux côtés de Sheryl ne lui suffit pas tous les jours. C'est pour ça que demoiselle Mana se prend parfois -en l'absence de Sheryl- pour la chef des Epsilon, ce qui ne dure jamais très longtemps. De plus, bien que l'adolescente soit censée être obéissante et coopérative envers sa supérieur, on lui fait souvent la remarque comme quoi, la jeune fille fait régulièrement preuve d’insubordination.
Mais oublions ces petites anecdotes futiles à vos regards ! Vous n'êtes d'ailleurs pas obligés d'avoir retenu ces petites lignes rédigées avec soin, et vous pouvez passez à la suite de la description du caractère, en vous disant que c'est tout à fait normal que Mana soit là où elle est en ce moment même chez les Epsilon. Pigé ?
A part tout ça, Mana, c'est une fille énergique, qui aime bouger, s'évader, donner des coups de pieds dans le vide, faire fuir les pigeons, faire fuir les mômes, hurler, frapper, insulter, ricaner... Bref, c'est une fille assez insolente aux premiers abords. Vous auriez presque envie de la gifler, tant son sourire vilain sur son visage innocent vous dit d'aller vous faire foutre, tellement qu'elle est meilleure, plus belle, plus intelligente, plus forte, et qu'elle a plus de pouvoir. Et ouais.
Néanmoins, il suffit que vous lui faisiez une seule remarque, que ce soit sur son physique, sa mentalité ou ses goûts, son sourire disparaît aussitôt, laissant place à une espèce de moue boudeuse. Car oui, la bleu est extrêmement susceptible, et très rancunière. Elle fait d'ailleurs la tête pour un rien, et à toujours une raison pour hurler sur quelqu'un. Il lui arrive même de temps à autre d'établir une ruse pour que quelqu'un fasse quelque chose de travers, et qu'elle puisse aller lui passer correctement un savon. Oui. Mana est irrécupérable.
En parlant de ruse, c'est l'une des principales capacités de Mana ; c'est une véritable voleuse, d'où sa démarche assez pointilleuse. On n'entend jamais Mana lorsqu'elle se déplace. Mais bon. Ayant gardé une partie de son âme de gamine, se faufiler derrière vous, poser ses mains de manière brutale sur vos épaules, et vous chuchoter quelque chose à l'oreille de manière flippante, c'est aussi son truc.
Mais Oxford, elle est pas tout le temps aussi sûre d'elle. Il suffit que vous l'embrouilliez un minimum, et POUF, vous l'avez perdue. Car Mana, elle est pas lumineuse au lycée, c'est juste une élève moyenne. Puis, elle a un don pour tout mélanger en moins de trente secondes chronos, et elle déteste ça, donc elle s'énerve, donc elle se mélange encore plus, donc elle pète un plomb, et il faut la sortir de la classe avant qu'elle n'assassine son camarade.
Du coup, rebondissons un peu sur d'autres faces de Mana.
Tout d'abord, son côté "kawaï". Car OUI, ça arrive à Mana d'être "kawaï", et essentiellement lorsqu'elle est prise la main dans le sac, quelque soit la situation. (Parenthèse à part, c'est souvent sa soeur, Sayaka, qui la chope.) Dans ce cas là, elle a toujours un peu de mal à trouver une sortie pas trop casse gueule, et finit toujours par lâcher un sourire innocent, en rigolant bêtement ; parce que dans ces cas là, Mana, elle n'arrive pas à mentir, donc les seules possibilités sont : se rendre, casser laggle au chieur. La deuxième option est souvent plus utilisée. Seul sa soeur à le droit à ma méthode douce.
Et pour finir, Mana entretient une profonde rancune envers les Omegas, les hommes. Elle les haït, principalement à cause d'un membre du Dark Woods Circus. Mais ça, vous en saurez plus lorsque vous aurez lu l'histoire. ♥
Histoire
A corriger.

      CHAPITRE I

   Mana Oxford, jeune fille descendant d'une lointaine branche anglaise, naquit quatre ans après sa sœur, Sayaka Arthémis Oxford, dans la même ville que celle-ci, à Kami, petit coin du Japon, avec les même cheveux d'un peu éclatant, et la même pair d'yeux bleu, tournant légèrement au violet. Malgré l'écart d'âge qui commençait à se creuser, lorsque toutes deux grandirent, elles semblèrent presque être des jumelles. Mana poussait vite, tandis que Sayaka prenait son temps, gardant un visage d'enfant. En plus d'êtres presque identiques à des âges écartés, Mana et Sayaka possédaient des goûts très prononcés pour les même choses, ce qui les unissaient, comme les meilleures amies du monde, mais les rendaient aussi distantes, par égoïsme. L'une voulait toujours ce qu'avait l'autre.
   Quelques semaines après le huitième anniversaire, de Mana – donc sa sœur en avait douze –, les parents des sœurs Oxford obtinrent un travail fort bien payé, mais qui les prit beaucoup aussi. Il décidèrent donc de déposer leurs filles chéries dans une famille qu'ils connaissaient depuis longtemps, et ils promirent à leurs deux fillettes de passer le plus de fois possible.
   A cette époque, la petite ville indépendante de Trost était reconnue pour sa richesse culturelle et ses festivités, ainsi que la renommée des grandes écoles implantées à cet endroit.
   Ainsi, Mana et Sayaka possédèrent tout ce qui leur était bon pour un épanouissement total. Elles auraient pu devenir des filles parfaites, toujours aussi attachées, l'une à l'autre. Mais la famille d'accueil dans laquelle elle était s'avéra laisser... Trop de libertés aux jeunes filles.
   Sayaka fut la première à remarquer qu'elle pouvait faire tout ce qu'elle voulait, et Mana la suivie peu de temps après, étant le genre de petite fille qui admire sa grande sœur, et qui veut faire les même choses. Mais Mana, contrairement à l'autre Oxford, était du genre à vite faire du bruit, lorsqu'elle s'amusait. De plus, toujours contrairement à sa sœur, elle avait du mal à rester calme. Ses pulsions de gamines casse-gueule l'emportaient toujours, et il fallait toujours qu'elle fasse une bêtise. Et rapidement, elle s'attira les foudres du quartier dans lequel elle vivait.
   Plus d'une fois, la fillette se retrouva aux côtés de sa famille d'accueil, confrontée à des voisins en colère.

   Mana avait emménagé dans sa famille d'accueil durant les plus grandes vacances du Japon, et était donc arrivée en classe supérieure, à la rentrée.
   La jeune fille avait beau avoir bondi dans tous les coins de rue de son quartier, ce n'était pas le genre d'endroit à être fréquenté par des enfants. Elle vit donc pour la première fois les visages de gamins de Trost ce jour-là. On la plaça à côté d'un garçon qui se massait le nez depuis au moins le début de la journée. Car oui, Mana l'avait repéré. C'était un garçon très sale, pour quelqu'un qui faisait une cérémonie d'entrée, et sa main n'avait pas quitté ses narines depuis le commencement de la journée. Mana s'était penchée pour mieux l'observer, et avait fini par demander vivement :

   ▬ « Qu'est-ce qu'il a ton nez ? Il est moche ? Tu veux pas le montrer ? Haha ! »

   Et elle s'était mise à rire pour rien. Le garçon, soit il l'avait mal pris, soit il n'avait pas cherché à comprendre le raisonnement de Mana, mais il avait froncé les sourcils en tant que seule réponse, puis avait grommelé :

   ▬ « J'ai trébuché en venant, et je suis tombé dans une flaque d'eau, avec de la boue. T'as pas besoin de rire, c'est pas drôle. Puis je me suis fait mal. »

   Mana avait ri de nouveau et encore, jusqu'à ce que le professeur lui intime de se taire.
   Le reste de la journée s'était passé dans le silence entre les deux gamins, puis à la sortie, Mana avait suivi de près le garçon, qui avait finalement cessé de frotter son nez. A la place, il y avait désormais une marque rouge, tant il avait du gratter pour penser à autre chose.
   La fillette avait légèrement trottiné pour arriver à sa hauteur, et s'était de nouveau penché en avant, pour le regarder par dessous.

   ▬ « Au fait, c'est quoi ton prénom du coup ? Ca te dis qu'on aille jouer ensemble avant de rentrer ? Avait-elle demandé.
   ▬ On est pas amis. Avait-il rétorqué.
   ▬ Pfff, t'es bête ! On le deviendra après s'être amusé ! Je m'appelle Mana Oxford, et tu ferais mieux de me parler autrement, car mes parents disent toujours que les filles doivent être bien traitées par les hommes, et que si les hommes sont méchants avec les filles, ce sont pas des Gentlemens. Donc t'as pas le droit de pas être mon ami, si moi, je veux que tu le soies. »

   Le visage du garçon s'était déformé en une moue confuse et il avait levé les yeux vers Mana. A ce moment-là, ses pieds s'étaient cognés contre un cailloux plus gros que les autres, et une nouvelle fois, il avait failli tomber. Et une nouvelle fois, la petite bleu avait ri.
Au final, ils n'avaient fait que marcher jusqu'à séparation, et Mana avait enfin pu connaître son vrai prénom : Jordan Rosenwald. Elle avait aussi appris qu'il avait beau être né à Trost, il avait beaucoup d'origines allemandes, et avait même dit quelques mots dans cette langue. La fillette avait pu se rendre compte qu'il était très casse-gueule et maladroit, et qu'il n'aimait pas les blagues. Le dernier point avait été même un poil frustrant, Oxford aimant beaucoup l'humour, même si elle n'était pas une grande comique.
   Ils s'étaient dit au revoir... Et c'était tout.

   Dès le lendemain, Oxford s'était levée de bon heure, avait mangé de bonne heure, s'était habillée de bonne heure, et était partie, de bonne heure. Sayaka devait encore être en train de dormir, et certainement tout le reste de la famille. Mais la bleu avait laissé un mot sur la table à manger pour les informer son départs, plus que matinal.
   En quelques minutes de course, Mana s'était retrouvée au même endroit où elle avait quitté Jordan, s'était postée quelque part, les bras croisés, et avait fixé le regard sur le sentier où était parti son prochain ami. Bien sûr qu'elle avait envie de l'avoir en tant qu'ami, elle ne savait pas pourquoi elle avait choisi ce garçon en particulier, peut-être un coup du destin ? Ou tout simplement parce qu'il avait eu le malheur d'être son camarade de classe ? Qu'importe ; ce serait son ami, c'était décidé.
   Lorsque le garçon avait fini par pointer le bout de son nez sur le sentier, les lèvres de Mana s'étaient écartées, pour laisser passer un grand sourire, gros comme ça. Jordan l'avait vite repérée, mais au lieu de faire demi-tour, comme la fillette le pensait, il s'était rué sur elle, et l'avait secouée par les épaules.

   ▬ « Y avait un truc trop moche près de ma maison ! On avait l'impression que c'était un mélange entre une grosse fourmi, et une cigale, tu sais, les trucs énormes avec de longues ailes dans le dos, qu'on en voit plein sur Internet, dès que c'est l'Eté en Europe ! Avait-il dit, presque crié même.
   ▬ C'était une reine des fourmis alors ? » Avait répondu Mana, nonchalante.

   Jordan s'était aussitôt arrêté de secouer la fille comme une serviette mouillée, et avait seulement murmuré : « ah ouais. »
   Mana s'était de nouveau mise à rire. Ce qu'elle devait aimer avec Jordan, c'est qu'il n'avait pas l'air spécialement intelligent, et donc, disait un tas de bêtises. De ce fait, Oxford se sentait toujours puissante lorsqu'elle était à ses côtés, puis elle riait tout le temps, et comme l'avait dit un jour ses parent ; rire, c'est rallonger sa vie.

   Après ce matin-là, les deux enfants ne s'étaient plus lâchés d'une semelle. Pourquoi ? Pourquoi pas.

   Il restèrent ensemble, quelque soit les erreurs, les joies, les disputes, les aléas quelconques de la vie, et trois ans ans passèrent sans jamais que l'un pense à laisser tomber l'autre.



      CHAPITRE II
   Le treize février 2008, alors que Mana fêtait sa onzième année d'existence, Jordan vint frapper à la porte de sa maison, chose qu'il n'avait jamais fait en trois ans d'amitié. Mana, qui s'était assurée de regarder qui c'était, depuis la fenêtre de sa chambre, descendit en sautillant, et ouvrit en grand la porte, un sourire béant au visage. Le jeune homme tendit un papier cadeau devant les yeux de la jeune fille, et glissa des marches des petits escaliers qui menaient à la porte d'entrée. Mana le rattrapa par les poignées, et le redressa en deux trois mouvements.

   ▬ « Quand j'aurai une baguette magique, je changerai ta maladresse en gymnastique, et tu pourras plus jamais te péter par terre ! Haha ! » Lâcha-t-elle ensuite, en gloussant.

   Mais Jordan, bien qu'il ait grandi, et gagné des points en intelligence et raisonnement, son humour était toujours à déplorer ; il ne rit pas une seule seconde.
   Mana, elle, continua un instant à rire, puis commença à être gênée, et fini par se racler la gorge :

   ▬ « Euh. Donc, euuuuh, c'est pour moi ?
   ▬ Oui! » Répondit le brun en retendant le cadeaux.

   Mana s'empara du papier cadeau, et le déchira, pour en sortir un bracelet bleu ciel, à mi chemin vers le turquoise.

   ▬ « Il est trop beaaaaaau ! » S'exclama-t-elle en l'enfilant autour de son poignée.

   Dans le quartier, des personnes commencèrent à sortir, avec précaution. Toutes se donner des coups de tête, toutes avaient l'air anxieuses, et toute s'avancer à un endroit précis.
   Mana et Jordan se regardèrent une ou deux secondes, mais ça suffit à comprendre ce que chacun avait l'intention de faire ; il suivirent le groupe de personnes.

   Bientôt, il arrivèrent à la place du quartier Nord de Trost, où se trouvait un chapiteau. Des personnages y étaient assis, non loin de la construction temporaire ; certain semblaient bossus, et d'autre, avait pire allure. Les deux jeunes gens décidèrent de se rapprocher un peu plus, Mana ayant toujours voulu voir un vrai cirque. Mais la tête que faisaient les personnes s'éloignant du chapiteau la rendit légèrement anxieuse.
   Brusquement, une des personnes autour du cirque qui était assise il n'y a qu'une ou deux secondes, agrippa ses mains aux épaules de Mana, qui sur le coup, se retint de pousser un cri de stupéfaction.
   La chose qui se produisait devant eux était une femme, aux première allures simples, normales, excepté ces mains couvertes d'écailles, remontant jusqu'aux coudes, et cet œil droit littéralement aplatit, écrasé, gluant,  liquéfié, dégoulinant. Elle avait un sourire béant, presque carnassier, comme si elle n'avait rien mangé depuis des lustres. Mana ne supporta par plus longtemps de sentir la viscosité de ses mains, ainsi que l'odeur âcre qui se dégageait de cette femme, elle se retira brusquement, le visage toujours aussi pétrifié et s'en alla en courant, emportant Jordan avec elle, laissant la femme seule, continuer de les regarder.

   ▬ « Beurk ! » Finit-elle par lâché, après une course folle à tirer Jordan. « T'as vu ses mains ? Et ses yeux ? Ce cirque est pas net ! J'espère qu'il va pas rester longtemps. Et j'espère que tous les cirques ne ressemblent pas à ça. Yuuuck. »

   Le jeune homme ne répondit rien, ses yeux restaient fixé vers la rue qui menait à la grande place. Oxford le regarda avait des yeux qui supplieraient presque.

   ▬ « Tu n'y vas plus hein ? Ils sont spaces là-bas, mieux vaut qu'on ne s'en approche pas.
   ▬ Nan, j'irai pas.
   ▬ Promets-le.
   ▬ Je jure solennellement auprès de Mana Oxford que je n'irai point sans son autorisation près de ce cirque. »

   La bleu lui sourit et rentra chez-elle, sans demander son reste mental.
   Cette expérience l'avait littéralement traumatisé. Elle se remémora encore et encore l'odeur, le goût amer de tout ce qui entourait la chose qui l'avait touchée, ce contact visqueux et râpeux.
   En rentrant, elle prit directement une douche, et informa ses faux parents, ainsi que ça sœur ce qu'elle avait vu. Elle appela ensuite ses vrai parents, et leur raconta les péripéties qu'elle avait vécu, et leurs intima de faire très attention, lorsqu'ils venaient les voir, elle et Sayaka. La jeune fille composa ensuite le numéro de la maison des Rosenwald, et elle tomba sur la mère de Jordan, qui la rassura aussitôt, comme quoi son fils était bel et bien rentré en toute sécurité ; elle eu même le droit à l'entendre rechigner à travers le haut parleur du téléphone.
Le soir venu, elle demanda à la famille d'accueil de fermer toutes les portes et fenêtres, à clef lorsque c'était possible, et elle se barricada dans sa chambre, s'enfouit sous sa couette, et attendit que le sommeil ne vienne la prendre, tout en pensant fort que personne ne viendrait, qu'elle ne verrai plus ce cirque, qu'il partirait une fois son spectacle accompli.



      CHAPITRE III
   Trois jours passèrent après l'arrivée du cirque, qui avait, entre temps, changé de place, et pris un quartier entier à son nom ; Dark Woods Circus.
   Depuis la première rencontre avec les individus de ce groupe, Mana n'avait pas revu Jordan, et n'était même pas sortie de chez elle. De ce fait, la jeune fille commença légèrement à s'inquiéter ; pas une seule fois elle avait douté des promesses de son ami, mais là, un sentiment de malaise lui prenait, à chaque fois qu'elle se remémorait les paroles de ce derniers. Plus Oxford y pensait, plus l’intonation qu'avait pris Jordan, ce jour-là, lui paraissait suspect. Le quatrième jour, elle finit par décider d'aller le voir, pour être certaine que tout allait bien.
   Lorsqu'elle arriva devant la maison, la mère Rosenwald entre-ouvrit seulement la porte, et regarda par l'ouverture qui ça pouvait être. Mana lui sourit, et lui demanda si elle pouvait voir Jordan, juste un instant. En entendant ça, la mère se tendit, et marmonna un « il n'est pas là. », avant de refermer la porte. Oxford ne partit pas de suite, le temps qu'elle digère la nouvelle. La femme rouvrit la porte, et d'une voix presque brisée, elle ajouta :

   ▬ « Ca fait deux jours qu'il a disparu. »

   Et elle referma définitivement la porte, laissant Mana digérer une nouvelle fois l'annonce.
   Une gamine de son genre aurait du pleurer, se dire que c'était la fin, ou garder une lueur d'espoir en se disant qu'il reviendrait. A la place, la jeune fille tourna aussitôt les talons et alla aux quartiers du Dark Woods Circus. Les rumeurs comme quoi une certaine Madame Carrousel enlevait des innocents ne marchaient que pendant la nuit, la journée, il n'y avait aucun risque à tourner autour du chapiteau, mis à part tomber sur une affreuse chimère.
   La jeune fille marcha un bon moment dans le quartier ; elle examinait chaque visage avec précision, et dès qu'il y avait la moindre ressemblance avec Jordan, elle se rapprochait légèrement, mais finissait toujours pas voir que ce n'était pas lui.
   Puis, au bout d'un moment, une personne la frôla, mais ça suffit à la fille pour tituber. Mana se retourna, prête à hurler sur le passager, lorsqu'elle reconnut sa chevelure.  

   ▬ « Jordan ! » Cria-t-elle, un sourire soulagé aux lèvres.

   Elle trottina jusqu'à lui, mais le garçon n'avait pas fait attention à son appel. La jeune fille posa une main sur son épaule pour le retourner, mais elle se retrouva face à un visage identique à celui de son ami, à quelques détails près. La première chose qui la frappa, c'était que la moitié de son visage avait été brûlé, il ne restait pas grand chose, à par une nouvelle peau, encore fragile. La deuxième chose qui l'horrifia, c'est la confusion qui se lisait sur le regard de Jordan, comme il aurait regardé une inconnue l'approcher. La troisième qui l'atteint, c'est lorsque son 'ami' lui ôta la main de son épaule, d'un revers. Mais ce bras qui l'avait repoussé n'était ni composé de chair, ni de sang, ni de muscle, ni de veine, rien de tout ça ; il était entièrement fait en bois, comme si tout un bras entier était contrôlé par des fils invisibles.
   Le jeune homme s'en alla, et laissa Mana plantée là où elle était, livrée à ses pensées qui se bousculaient tel un ouragan dans sa tête.

   Oxford ne bougea pas, comme pétrifiée.
   Il lui avait menti.
   Il l'avait trahie.
   Il avait promis.
   Et pourtant, il avait agit.
  Un gentlemen doit toujours écouter ce que lui disent les filles qu'il apprécie. Aucun homme ne peut être un gentlemen.
  Les hommes sont des brutes. Les hommes n'ont pas de cœur. Les hommes ne pensent qu'à eux. Les homme ne devraient pas exister, ou alors, seulement pour faire perdurer l'espèce humaine. Les homme doivent disparaître de cette ville. Les hommes doivent avoir le moins de droit possible. Les hommes seront enfermés comme des pauvres bêtes.
   Mana n'oublierait pas cette trahison de si tôt.
Elle s'en souviendra, jusqu'à son dernier souffle. Elle fera en sorte de réduire la puissance des hommes sur Trost, et s'il faut en anéantir, alors autant en anéantir.

   Et Mana était restée dans cette idéologie jusqu'à ce qu'elle rentre chez elle.
   Elle hurla au crime, elle s'enferma dans sa chambre, pleura, s'acharna sur son lit, frappa tout ce qui était susceptible de l'énerver, hurla de nouveau, ria, pleura encore et encore, et tout cela pendant une semaine entière.
   Deux mois plus tard, elle eu vent d'une création d'un gang, celui des Gammas, comme quoi, ils étaient alliés au Dark Woods Circus, mais ce n'était qu'une rumeur qui fut vite tue. Mais Mana s'en foutait, elle détestait les hommes, juste les hommes, elle eu même du mal à s'adresser au père de famille pendant un temps, mais ce fut la seule personne qu'elle accepta en temps qu'individu masculin dans sa maison. Aucun homme ne devait rentrer, sous peine de voir Mana entrer dans une colère monstre.

   Un an passa, sans que la fille ne sorte de sa maison. Elle faisait des allés-retour entre sa chambre, la salle à manger, la télé, le jardin et la salle de bain, mais ne faisait rien de ses journées, à part broyer du noir, et remuer le passé.

   Puis un jour, Sayaka rentra de son travail.
   Sayaka qui avait vécu une vie tout à fait normal, même après la crise de sa sœur.
   Mana admirait toujours autant sa sœur, pour son calme et sa sérénité, elle aurait tant voulu lui ressembler. Pouvoir pardonner, et ne pas s’enfermer dans cette haine qui ne s'arrêtait plus.
   De plus, Mana avait crié à tous ceux qui franchissaient la porte ce qu'il s'était passé, elle avait insulté tous les hommes au nom de Jordan et de sa « connerie ».
   Mais Sayaka, ce soir-là, semblait plus ravie, elle vint aux côtés de Mana, et lui dit :

   ▬ « Tu sais, il y a une tention entre deux groupes qui monte, un groupe d'hommes, et un groupes de femmes. Et cette tension a tellement monté, que ça a fini par former deux nouveaux Gang ;  les Epsilons et les Omegas. Et je suis assez amie avec la chef du groupe des Epsilon ; Sheryl Scarlet. »

   Mana écarquilla les yeux en entendant ce nom.

   ▬ « Alors.. Pour t'aider à un peu canaliser ta soif de vengeance... Je lui ai proposé de te prendre en tant que Bras-droit. » Mana se tourna vers sa sœur, les yeux arrondis. « Et devine quoi ? »

   Sayaka se recula, et alla faire quelque pas, à moitié en sautillant, pour donner un peu de suspens. Elle finit par se tourner, un sourir plein de tendresse aux lèvres :

   ▬ « Mana, tu es désormais aux côtés de la chef des Epsilon, Sheryl. Profite bien de ton rang. ♥ »
Et toi alors ?
C'quoi ton pseudo ? owo ▬ Sataria, Mina, ShiningWay...Etc.
Quel âge as-tu ? owo ▬ 15 ans. . 3.
Aurais-tu, par hasard, un double compte ? ▬ Nope.
Cay qui ton visuel ? °^° ▬ Hatsune Miku | Vocaloid (et une ou deux images d'Anmi.)
Comment es-tu arrivé ici ? (pas par la porte ! D ▬ Maria a fait de moi son esclave, et voilà. :'D
Avoue que le jus de fraise, ça peut être addictif. ▬ Je plussoie totalement. D8
Un petit mot ? ▬ HEICHOU NOTICE ME.
T'y'a lu le règlement ? ▬ Diantre, bien sûre que non.
Alors, le code, ou la non validation. èwé ▬ Invocation de l'auto-validatiooooooon. /o/








_________________

« J'ai toujours raison, c'est la vérité qui se trompe. » ▬ Mana parle en #1d8fc4.


Présente seulement le week-end.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« Everything is funny as long as it is happening to somebody else. » ▬ Mana Oxford.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» Un combat long....très long !!
» La vie n'est qu'un long fleuve tranquille (ou pas)
» Quand la vie est un long fleuve tranquille.... (Libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Woods Circus :: Dossiers :: Présentations :: Présentations Validées-